Comment identifier les acteurs (pertinents) de la transition?

J’ouvre ce sujet à la suite d’une remarque de @nicole.alix, suite à sa découverte de CartEco-ESS :

Où situer les Chemins de la Transition dans un environnement foisonnant d’initiatives de référencement des acteurs de la transition ?
Comment se pilote la recherche de partenaires ?
Comment mobiliser ces cartos pour trouver les « bons profils d’acteurs » ?

Salut @nicole.alix !
Oui il y a de très nombreuses initiatives de cartographie des acteurs de l’ESS, de la transition, etc. Il y en a par exemple des centaines sur gogocarto.
C’est la raison pour laquelle on avait lancé Transiscope à l’époque, dont l’objectif est d’agréger les données éparpillées sur plein de cartes afin d’offrir une interface d’accès unique aux utilisateurs. (Si d’ailleurs je me suis impliqué dans le montage de Transiscope, c’était avec l’idée de créer une base de données qui permettrait de faciliter plus tard, le développement des Chemins de la Transition.)

Ou situer les CdlT par rapport à ce foisonnement de cartes et d’initiatives de référencement
De mon point de vue, dans une logique de complémentarité…

  • Les Chemins de la Transition ne sont pas seulement un projet de référencement des acteurs : Ils proposent surtout aux acteurs de la transition de se placer dans une posture d’accueil, de transmission, de partage, de compagnonnage. On pourrait envisager de créer en partenariat avec ESS France et les CRESS (t’en dis quoi @Mathieu_CdlT ??) de créer un chemin de l’ESS, afin de permettre aux gens d’aller à la rencontre des acteurs, de s’inspirer, de se former, d’entreprendre etc. Ce que ne permettent pas les simples cartographies. L’offre de services des Chemins de la Transition va ainsi au-delà - et c’est là son intérêt - du simple référencement, en proposant des services qui permettraient « d’activer » le potentiel de ce genre de cartographies.
  • Le grand problème des cartographies est la difficulté qu’éprouvent leurs contributeurs à les maintenir, à les actualiser : L’un des objectifs des CdlT est de faire en sorte que les voyageurs jouent un rôle similaire à celui des bots google, qui « scrollent » en permanence le web pour mettre à jour les données de son moteur de recherche. En parcourant le monde de la transition, les voyageurs pourraient actualiser les données des cartes, identifier les nouvelles initiatives et celles qui n’existent plus. C’est un sujet dont on discute avec Transiscope en ce moment et avec Beta.gouv qui se posent les mêmes questions à propos de la mise à jour des bases de données …
3 « J'aime »

Est ce que les chemins de la transition sont des acteurs ? Ou des outils pour des acteurs ? L’usage de ces outils dépend il de l’émergence de données ? Et l’émergence de ces données dépend il de la facilité d’usage des outils, ou de la convergence de données déjà existantes ? Un catch 22 ?

Se tourner vers les structures comme les CRESS, les Maisons des Associations, structures de l’ESS, etc. me semble faire sens puisque ce sont eux, en théorie, qui connaissent bien les acteurs de leur territoire.

Ça peut être un bon point de départ pour l’identification d’acteurs de la transition.

On pourrait imaginer un support de com simple à leur intention, pour leur expliquer le projet. Peut être même qu’elles pourraient données accès à leur « base à jour ».

Une autre ressource sur le site de « l’Archipel du Vivant »

Un annuaire qui regroupe pas mal de carto concernant écovillages, ressourceries et autres…

Ça peut t’intéresser @romeo

1 « J'aime »